Version en français

The Geneva Drug Policy Week will take place between the 24th and the 28th of June 2019, in different locations around Geneva. It will be open to the public. We look forward to seeing you there!

The week aims to bring together actors from diplomacy, relevant United Nations agencies, academia, civil society, and the general public in Geneva. It will create opportunities to discuss current international and local drug policy-related issues, to share experiences and to highlight the work related to drug policies that is unfolding in an increasing number of fora in Geneva. Topics such as access to controlled medicines, metrics, the environment, detention settings, conflict situations, cannabis regulation, human rights and many more will be addressed.

For whom?

Anyone interested in the current international debate surrounding drugs and drug policies. If you’re a professional in the field, working in a diplomatic mission, a researcher or a student, if you’re involved in politics, or in drug policy-related agencies, NGOs or simply a concerned citizen, come join us for the Week!

Why a Drug Policy Week in Geneva? Why now?

Since UNGASS 2016, there is a renewed debate concerning drug control and drug policies. The paradigm of an all-repressive strategy is being questioned, to allow other dimensions, such as human rights, health, conflicts, democracy and the environment, to be taken into consideration. Currently, Vienna and New York are places where the drug control system is being discussed. According to the UNGASS Outcome document, other agencies should also be included in the debate, to reflect wider, cross-cutting issues related to drug policy.  Geneva is therefore becoming  a center of discussion on drug policies. Indeed, many UN agencies and NGOs focusing on human rights and health are located in Geneva. The time and place are right for a movement bringing the current drug debate to Geneva.

How can I participate, as a visitor or partner?

If you’re a visitor, simply come along to one of our events. It will be completely free, and exciting activities await you, don’t miss the opportunity! More information will be updated on this website soon.

If you’re interested in joining and becoming partners to organize your own event(s), please contact one of the Week Committee members (details below). The official languages for the Week will be English and French. The Geneva Platform will fully support your event, while giving you a lot of autonomy. Also, media coverage is expected to be high.

What are the objectives of the Week?

General objectives

  1. Bring together local and international actors in the field of drug policy;
  2. Contribute to using Geneva’s informed voices and mandates for better outcomes in international drug policy;
  3. Provide space for partners to exchange ideas and share experiences.

Specific objectives:

  • To have between 10 to 15 different events, spread out throughout the week, in various locations around Geneva.
  • To involve between 20 to 30 partners in the organisation of the events;
  • To have media coverage (local and international) for each event

What activities and events are planned for the Week?

Lots of different ones! It could be:

  • A conference with a key speaker on specific issues
  • Public roundtables between professionals and academics exchanging on drug policies;
  • A visit of specific drug policy-related facilities in the Geneva region;
  • An academic program with a Summer School organized by the University of Geneva
  • Artistic events, film screenings or photography exhibitions;
  • And many more to come!

Who is organizing the Geneva Drug Policy Week?

The Geneva Platform (see www.genevaplatform.ch), supported by the GREA and the Institute of Global Health of the University of Geneva will lead the organisation of the week, together with local and international partners working in the field of drug policy.

Contact:

 

Version en français
La Geneva Drug Policy Week se tient du 24 au 28 juin 2019 à Genève et la région lémanique. L’événement est gratuit et ouvert au public. Toute contribution est bienvenue, qu’elle résulte d’une initiative individuelle ou institutionnelle. Venez participer !

Quels sont les objectifs de la Week ?

Cette semaine vise à mettre en lien des acteurs du monde diplomatique, des agences onusiennes pertinentes, du monde académique, de la société civile, et du public général à Genève. L’opportunité de créer une émulation, d’échanger sur les problématiques internationales et locales actuelles en matière de politiques drogues, de partager ses expériences et de mettre en avant le travail relatif aux politiques drogues, travail produit à de nombreux endroits à Genève. Des thèmes tels que l’accès à des médicaments contrôlés, les indicateurs d’évaluation de politiques drogues, l’environnement, les conditions de détention, les situations de conflits, la régulation du cannabis, les droits humains, et de nombreux autres seront abordés.

Pourquoi une Drug Policy Week à Genève ? Pourquoi maintenant ?

Depuis l’UNGASS 2016, un renouvellement du débat concernant le contrôle des drogues et des politiques drogues est en cours. Le paradigme d’une stratégie entièrement répressive est questionné, de sorte que d’autres dimensions sont de plus en plus mises en avant, tels que les droits humains, la santé, les situations de conflits, la démocratie et l’environnement. Actuellement, Vienne ou New York sont les lieux où le système de contrôle des drogues est traité et abordé. D’après le document final de l’UNGASS, d’autres agences devraient aussi être inclues au débat, pour refléter les différentes problématiques relatives à la thématique. Genève devient ainsi un centre de discussion des politiques drogues. En effet, de nombreuses agences onusiennes et d’ONGs se focalisant sur les droits humains et la santé se trouvent à Genève. Il est temps de déplacer le débat sur les drogues ici et maintenant, à Genève.

A qui est destiné cet événement ?

Quiconque s’intéresse au débat international actuel sur les drogues et les politiques drogues. Si vous êtes un professionnel du terrain, ou travaillant au sein de missions diplomatiques, chercheur ou étudiant, si vous êtes dans la politique, ou dans des agences travaillant sur les questions de politiques drogues, dans les ONGs ou simplement êtes un citoyen préoccupé de la situation, venez nous rejoindre pour la Week !

Comment puis-je participer, en tant que visiteur ou partenaire ?

Si vous êtes un visiteur, passez simplement nous rendre visite à l’un de nos événements. La participation est entièrement gratuite, et des activités passionnantes et diverses vous attendent, ne manquez pas cette opportunité ! Plus d’informations seront bientôt mises à jour sur ce site.

Si vous êtes intéressé à nous rejoindre en tant que partenaire pour organiser votre propre événement, veuillez contacter un des membres du comité de la Week ci-dessous.

Quel est le programme de la Week ?

Structure de la Week

  1. Tenue de 10 et 15 activités, réparties sur une semaine, dans différents lieux de Genève ;
  2. Implication de 20 à 30 partenaires pour l’organisation d’événements ;

Activités prévues

  • Conférences de personnalités importantes sur des problématiques précises ;
  • Tours de table publics entre professionnels et académiciens traitant de politiques drogues ;
  • Visites d’établissements relatifs à des politiques drogues de la région de Genève ;
  • Programme académique avec l’université d’été donné par l’Université de Genève ;
  • Événements artistiques, projection de film ou exhibition photographique ;
  • Et de nombreuses autres sont à venir !

Langues

  • Les langues officielles sont l’anglais et le français.

Promotion

  • Importante couverture médiatique (locale et internationale) pour chacun des événements.

Qui organise la Geneva Drug Policy Week ?

La Plateforme genevoise, avec le soutien du GREA et de l’Institut de santé globale (Université de Genève), organise et coordonne la manifestation. En faisant appel à des initiatives spontanées, la Plateforme genevoise soutient votre événement et laisse une grande autonomie dans la gestion de celui-ci. Elle reste responsable de l’ensemble du projet.

Contacts :